Et puis un jour, je ne serai plus là …

     La douleur de la mort rend les choses tellement plus compliquées. Une organisation autour à laquelle on n’échappe pas, des questions que l’on nous pose auxquelles on ne sait pas forcement répondre.  Alors aujourd’hui je laisse une trace ici de mes souhaits. Parce qu’il est toujours plus facile d’écrire seule derrière son ordi…